WAPILOW

Wapilow ou Mushin , Mushin no shin , Pensée sans pensée.
avec nous

Trouvez votre bonheur, ici et maintenant

Créé en 2011 ” Wapilow ” est un concept original qui a pour objectif d’encadrer les actions nécessaires pour une meilleure qualité de vie.

Wapilow apporte son soutien à toute action bénévole qui a pour but le développement et la recherche d’un monde meilleur, plus en phase avec la nature, un monde plus solidaire, plus naturel qui respecte l’homme et son environnement, les plantes et les animaux.

Notre histoire

Nous sommes à vos côté depuis de nombreuses années, Wapilox est la structure représentant aujourd’hui notre concept de Mushin

Comme terre-humanisme, nous sommes sensible aux travaux et à l’éthique de Pierre Rabhi, du mouvement Colibri et nous participons à la sensibilisation  et à la formation du public à l’agroécologie, la permaculture et l’agriculture biologique.

Installé en Andalousie sur la Costa del Sol, ne dit on pas qu’ici c’est le meilleur climat d’Europe Continentale..  Wapilow, est un mouvement qui ne veut mettre en avant que le bien être . Ses membres préconisent une vie naturelle, une alimentation saine et bio, dans le respect d’une nature préservée. Pas de contrainte, pas de sectarisme, une totale liberté avec une profonde estime du vivant.

Rejoignez-nous

Nous ne faisons pas de formation payante nous ne faisons pas non plus de séjours anti-stress ou autres, nous ne récupérons pas vos coordonnées pour les revendre, Etc.. Etc.. Nous nous envoyons juste 5 ou 6 fois par an, une lettre d’information avec quelques conseils , quelques recettes naturelles, une approche sensorielle et un apprentissage de recettes rapides et naturelles, le tout agrémenté d’un peu d’infos . C’est tout c’est simple ; si cela vous convient remplissez le formulaire de contact pour prendre part à notre mouvement.

A bientôt

Nos derniers récits

Ici et maintenant

La ferme du Lamalou

La ferme du Lamalou

Située dans le département de l’Hérault, à une trentaine de km de Montpellier, c'est une  ferme de 3 Ha, ou Silvia et Stéphane pratique le maraichage biologique,  en suivant les principes de l’agro-écologie, la production de semences anciennes pour Kokopelli, une...

Musicothérapie et MIEUX ETRE par la Voix

Musicothérapie et MIEUX ETRE par la Voix

QU’EST-CE QUE LA MUSICOTHERAPIE ? L’OMS la définie comme: « une des composantes de l’art-thérapie qui consiste à utiliser la musique comme outil thérapeutique, pour rétablir, maintenir ou améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d’une personne. » C’est une...

Prepper , se préparer maintenant

Prepper , se préparer maintenant

Le Prepper est celui qui se prépare.. mot anglais qui n'a pas d'équivalent en Français , c'est un mode d'action moins extrème que la pensée survivaliste, et avec une approche écologique et naturelle pour une vie en autonomie.     Le prepper stocke certe ,...

Réchauffement global : un boulevard pour de nouvelles épidémie !

Avec le réchauffement des moyennes et hautes latitudes, on commence à observer la migration de certaines espèces potentiellement porteuses de pathogènes humains. Une étude, parue dans la revue scientifique PLOS One en 2019, montrait que la hausse des températures mondiales était susceptible de modifier le comportement de certains moustiques de la famille Aedes (également connu sous le nom de moustique tigre), qui sont les principaux vecteurs de la dengue, de la fièvre jaune, de l’infection au virus Zika et du chikungunya. La hausse des températures pourrait encourager ces insectes à se déplacer plus au nord, jusqu’en Alaska.

Selon cette étude, le nombre d’Européens exposés aux virus transmis par les moustiques de la famille Aedes pourrait doubler d’ici la fin du siècle. Une autre étude sur le sujet, publiée en 2015, estimait que 2,4 milliards d’individus seraient exposés au moustique tigre d’ici 2050, notamment en France.
De même redoute-t-on une réémergence du paludisme dans les zones où la maladie a été chassée… Cette hausse des températures pourrait également bénéficier aux tiques, vectrices de la maladie de Lyme.

Plus inattendu, le dégel en cours du pergélisol (sols gelés), en Sibérie notamment, pourrait réactiver certains virus menaçants pour l’homme. Deux chasseurs de virus, Chantal Abergel (CNRS) et Jean-Michel Claverie (Université Aix-Marseille), qui ont créé à Marseille le laboratoire « Information génomique et structurale », ont d’ailleurs identifié et réactivé deux virus géants vieux de 30 000 ans, inoffensifs pour l’homme ! Leur découverte montre que d’autres virus piégés dans le pergélisol et fort bien conservés, parfois oubliés voire inconnus de la médecine contemporaine, pourraient également être réactivés en cas de dégel important. Parmi les pathogènes pouvant être piégés dans le pergélisol, les deux chercheurs évoquent la variole, maladie présente en Sibérie au XIXème siècle, mais aussi des virus beaucoup plus anciens, qui pourraient dater de l’époque de l’Homme de Néandertal et contre lesquels nous ne serions pas immunisés. D’autres pathogènes plus récents, mais tout aussi dangereux, pourraient également être libérés, comme celui de l’anthrax : le dégel du cadavre d’un renne vieux de soixante-dix ans infecté par cette bactérie a déjà causé la mort d’un enfant dans la région de la Lamalie en août 2016.

Article original ici  

de ma fenêtre
Mijas
vieux quartiers
Marbella
Costa del Sol
Malaga

L'envol

Ne pers pas ton temps à gagner ta vie, gagne ton temps sauve ta vie
Lanza del Vasto

1. La permaculture

La permaculture est à l’honneur. Cette méthodologie permet de concevoir en conscience, de façon écologique et efficace, un lieu, un jardin, ou un projet en faisant avec la nature plutôt que contre elle. Il s’agit d’une approche et d’une philosophie qui peut s’appliquer dans de nombreux domaines, bien au-delà des limites de son jardin.

2. La Biodiversité

La biodiversité ! La petite faune, les insectes, la flore, les écosystèmes… comme ils sont précieux ! Comme ils disparaissent ! On a besoin de solutions, d’aides concrètes, de conseils pratiques, d’actions proposées qui soient faisables, accessibles, adaptables.

3. Habiter autrement

L’habitat est aujourd’hui un enjeu de taille : il est responsable de près de 40% des émissions à effet de serre, il ne permet pas une mixité sociale, le cloisonnement entre des zones d’habitations et des zones d’activités nous empêche d’avoir une vie de quartier et entraîne l’inflation des transports

Découvrir

la nature est belle quand on sait la regarder